HAARP

HAARPune source intarissable de rumeurs

Gakona, petit village au centre de l’Alaska, abrite le programme de recherche américain HAARP (High-frequency Active Auroral Research Program). Inspirés par les travaux de Nikola Tesla, des chercheurs y étudieraient la transmission de l’électricité dans les hautes couches de l’atmosphère. Cependant, en raison du financement militaire et des craintes de l’électromagnétisme, HAARP est devenu une source intarissable de rumeurs. Dérèglement climatique, influence sur les comportements humains… On prête à cette forêt d’antennes des pouvoirs dignes de la science-fiction.

Cependant, le spectre complet des ambitions du projet reste inconnu. La nature et l’ampleur du programme suscitent un certain nombre de controverses, y compris de l’Union européenne, en particulier alimentées par l’existence de documents officiels de l’armée américaine faisant état d’applications de ces recherches à des fins hostiles.

1/3

2/3

3/3

3 Commentaires

3 Commentaires

  1. C’est marrant j’allais m’intéresser au sujet après avoir vu le prototype installé au Palais de Tokyo par Laurent Grasso. Édifiant. Au-delà des excès des théoriciens du complot, ça reste quand même assez intriguant… Notamment au sujet des aurores boréales dont ne ne sait pas grand-chose – dont on ne nous dit pas grand-chose ? –
    Heureusement, il reste la musique, et les fenêtres ouvertes 😉
    Hope happiness is in your air !

  2. Pingback: Nikola Tesla - Twitwit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.