Voyager

Vous etes ici

 

Dans les années 1960, en pleine course à la Lune, on pense également à l’exploration du Système solaire mais en souhaitant aller au-delà de Mars. A la fin des années 1970, la position des planètes permet d’envoyer une sonde qui irait de Jupiter à Neptune en profitant de l’assistance gravitationnelle. Ce qui va devenir le programme Voyager est né. Novembre 2017, Voyager 1 et 2 célèbrent 40 ans de voyage spatial.

Aucun autre engin n’a depuis survolé Uranus et Neptune

Lancées les 20 août et 5 septembre 1977, elles survoleront toutes deux Jupiter et Saturne entre 1979 et 1981. La mission de Voyager 2 sera ensuite prolongée jusqu’aux survols d’Uranus en 1986 et de Neptune en 1989. Ces deux planètes photographiées pour la première et la dernière fois à cette occasion. Aucun autre engin n’a depuis survolé les deux géantes gazeuses.

Début 2018, Voyager 1 et Voyager 2 se trouvaient respectivement à 20,8 milliards et 17,1 milliards de kilomètres de la Terre. Elles continuent à communiquer avec la Terre quarante ans après leur lancement (alors que leur mission devait durer cinq ans). Des distances considérables que leurs faibles signaux mettent désormais respectivement dix-neuf heures et seize heures à parcourir.

 

Ce que transporte les sondes Voyager

Embarqué à bord des 2 sondes spatiales Voyager lancées en 1977, le Golden Record est un vinyles avec des sons et des images qui représentent la diversité terrestre.

 Golden Record

C’est la bouteille à la mer la plus ambitieuse jamais lancée par l’espèce humaine. En 1977, la Nasa équipe les sondes Voyager 1 et 2 de deux vinyles dorés. Sur ces disques figure une série d’informations qui ont pour ambition de résumer l’humanité. Sa science, ses connaissances, sa culture et son art en quelques échantillons. On y trouve des phrases de bienvenue dans 55 langages. Différentes images de paysages terrestres, les formules physiques les plus importantes de notre science, des schémas de la molécule d’ADN et, évidemment, 90 minutes d’une playlist ultime du genre humain.

Et qu’y trouve-t-on, alors? Du Bach, du Mozart, du Beethoven, évidemment. Mais aussi Chuck Berry, Blind Willie Johnson et une flopée de rythmes traditionnels (japonais, navajos, péruviens ou zaïrois, entre autres). Depuis 1977, cette mixtape de l’espace se balade inlassablement dans le cosmos, sa trajectoire étroitement surveillée par l’agence spatiale américaine.

Les chances qu’une entité extraterrestre tombe un jour sur la sonde Voyager 1 ou 2 et son contenu sont infinitésimales. Elles ne se retrouveront pas à proximité d’une étoile avant 40 000 ans. Aussi on considère les sondes Voyager comme des  » bouteilles à la mer cosmique « , plus symboliques qu’autres choses.

Au cas où, sur le couvercle du vinyles est gravé le mode d’emploi permettant de le lire.

 

Un Commentaire

Un Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.