Danger: Aspartame

Voici donc le meurtrier en série enfin dévoilé, dont nous sommes les victimes en France depuis presque 30 ans et ce, dans le plus grand secret !

ASPARTAME : UN POISON VIOLENT

Mais qu’est ce que l’aspartame ? Pour la plupart des gens, c’est tout simplement un édulcorant de synthèse pour remplacer le sucre, que des millions de femmes en surpoids et de diabétiques utilisent dans le monde entier sous forme de poudre ou de sucrettes, il est inutile de vous en citer des marques car vous les connaissez toutes !

Seulement voilà : il n’y en a pas que dans ses fameuses sucrettes.

L’aspartame est aussi présent dans plus de 5 000 produits alimentaires ou pharmaceutiques, dans 90 pays au monde et ce depuis plus de 25 ans… Des millions de Français en consomment tous les jours (adultes et enfants confondus), il y a même au moins une maternité en France où l’on a fait prendre des suppléments de calcium à l’aspartame aux nouvelles mamans afin de favoriser la montée de lait et depuis au moins 25 ans. Au total, il y aurait au moins 250 millions de personnes dans le monde qui consommeraient chaque jour des produits à l’aspartame. Par ailleurs cet édulcorant rapporterait aux industriels plus d’un milliard de dollars par an.

Et si on vous avait menti ?

Selon des experts indépendants, l’aspartame est un véritable poison ! Alors que l’on en parle publiquement depuis plus de vingt ans aux Etats-Unis, le public français lui, a été gardé dans l’ignorance la plus totale depuis 1974. De ce fait, avec certains autres pays d’Europe, nous représentons aujourd’hui les plus gros consommateurs de produits à l’aspartame au monde.

L’aspartame (E 951) fait partie de la triste famille des excitotoxines, tout comme le glutamate monosodique (E 621 ou GMS), cousin chimique de l’aspartame largement utilisé depuis au moins 1948 qui lui, est un « poison caméléon » qui se cache sous divers noms tels que : arômes artificiels et parfois naturels, certaines épices, extrait de levure, huile végétale hydrogénée, extrait de protéines de soja, souvent utilisé comme exhausteur de goût dans des chips, des soupes en sachets, des sauces, des plats préparés, de nombreux aliments surgelés et de régime, des bâtonnets de « crabe »…

Plus de 5000 produits

Ces excitotoxines sont neurotoxiques, en effet elles ont la triste capacité de détruire rapidement les neurones de notre cerveau . Mais comme cela se fait peu à peu, au fur et à mesure de notre consommation de produits édulcorés à l’aspartame (boissons, sodas, jus d’orange, yaourts en pots ou encore à boire, gommes à mâcher, sucettes, bonbons divers, édulcorants de table, certains chocolats, produits de régimes, certaines confitures, céréales, suppléments de vitamines, des centaines de médicaments, au total plus de 5 000 produits dont la liste est impossible à faire…), on ne s’en rend pas compte tout de suite car ce véritable poison s’accumule dans notre organisme à notre insu, détruisant notre système immunitaire et endommageant notre ADN sur son passage.

Mais en réalité, il y a 92 effets secondaires officiellement reconnus depuis 1995 par la FDA aux Etats-Unis (équivalent de L’Agence française de sécurité sanitaire des aliments – Afssa). Ainsi, en France, à part un risque de diarrhées, tout va bien ! Un peu comme un « certain nuage » de Tchernobyl qui ne serait pas passé au-dessus de notre beau pays… Certaines personnes assez sensibles ont de la chance et souffrent très rapidement (dans les minutes ou les heures qui suivent) de maux de tête ou de nausées, après avoir consommé un seul produit contenant de l’aspartame, et comme elles sont à l’écoute de leur corps, elles en déduisent que ces produits ne sont pas bons pour elles. Alors elles savent les éviter.

Par contre d’autres personnes, elles, deviennent très rapidement dépendantes de ces produits en pensant éviter les calories et « faire attention à leur ligne » ou au bien-être de leur enfants… Ces mêmes personnes vont voir leur santé se dégrader plus ou moins rapidement et souffrir d’un ou de plusieurs des nombreux effets secondaires, tout en ignorant complètement que c’est l’aspartame qui est à l’origine de leurs problèmes.

Quelques-uns des 92 effets secondaires

  • maux de tête

  • insomnies

  • fatigue chronique

  • cernes grises sous les yeux

  • baisse et troubles de la vue

  • réactions cutanées plus ou moins graves

  • rougeurs au visage, démangeaisons

  • prise de poids

  • dépression

  • chute plus ou moins importante des cheveux

  • faim et soif excessives

  • douleurs abdominales

  • ballonnements

  • diarrhées

  • douleurs articulaires

  • crampes

  • insomnies

  • pertes de mémoire

  • saignements de nez

  • vertiges

  • forte sensibilité aux bruits

  • sensation d’avoir froid même en plein été

  • problèmes menstruels

  • impuissance

  • problèmes sexuels

  • hyperventilation

  • attaques et convulsions

  • épilepsie

  • nausées

  • vomissements

  • hypo et hyperglycémies

  • baisse de l’intelligence

  • douleurs dans la poitrine

  • problèmes de thyroïde

  • tremblements

  • douleurs en avalant ou aussi en urinant

  • sensibilité aux infections

  • hypertension

  • asthme…

Mais aussi troubles de la personnalité comme :

  • soudaines crises d’agressivité parfois avec violences physiques

  • paranoïa

  • agoraphobie

  • phobies

  • paniques

  • sensations de « déjà vu »

  • irritabilité

  • crises de démence

  • altération du caractère

  • difficulté de concentration

  • confusion

  • hyperactivité…

De plus, l’aspartame provoque des symptômes semblables aux maladies suivantes ou les aggrave :

  • fibromyalgie

  • arthrite

  • sclérose en plaques

  • maladie de Parkinson

  • lupus

  • diabète et complications diabétiques

  • épilepsie

  • maladie d’Alzheimer

  • lymphome

  • malformations congénitales

  • syndrome de fatigue chronique.

composition de l’aspartame

Phénylalanine

Tout d’abord: 50 % de phénylalanine, toujours indiquée sur les étiquettes pour les « 2 % » de la population qui pourraient y être allergiques. On peut donc lire en tout petit : « Contient une source de phénylalanine », de la DKP (dikétopipérazine), produit dérivé de la phénylalanine qui se développe après de longues périodes de stockage et qui a été impliqué dans l’apparition de tumeurs au cerveau.

Acide aspartique

Puis 40 % d’acide aspartique, produit hautement dangereux pour le cerveau : l’espèce humaine est cinq fois plus sensible à cet acide (et à l’acide glutamique trouvé dans le E 621) que les rats et vingt fois plus sensible que les singes. Cet acide a la mauvaise habitude de s’accumuler dans notre organisme, d’affecter notre cerveau (c’est un neurotoxique), notre système reproductif, il traverse aussi le placenta et peut atteindre le cerveau du fœtus. A forte dose, cet acide peut provoquer des crises d’angoisse, de l’hyperactivité ainsi que des obsessions.

Méthanol

Enfin, les 10 % restants sont constitués de méthanol (ou alcool de bois), un poison mortel qui est graduellement libéré par l’intestin grêle à partir d’une température de 30 degrés lors du stockage, de la cuisson (qui a eu cette idée folle de faire un gâteau à l’aspartame ?), ou tout simplement dans le corps humain ! Ce poison s’accumule petit à petit et provoque en général des troubles de la vue tels que vision embrumée, voilée ou obscurcie, double vision, rétrécissement du champ visuel, dommages rétiniens et perte de la vue… Les autres symptômes d’un empoisonnement au méthanol sont en général des maux de tête, des bourdonnements d’oreille, des troubles gastro-intestinaux, des faiblesses, vertiges, frissons, trous de mémoire, douleurs fulgurantes aux extrémités, des troubles du comportement et des névrites…

Ce méthanol, une fois arrivé dans le foie, est converti en formaldéhyde qui est hautement neurotoxique et cancérigène pouvant provoquer à son tour des troubles de la vue, des malformations congénitales, des migraines, des vertiges, des nausées, des malaises, une mauvaise concentration et empêche aussi l’ADN de se reproduire. Pour terminer, le formaldéhyde, une fois ingéré, se transforme à son tour en acide formique qui se concentre dans le cerveau, les reins et d’autres organes. Finalement on s’en doute … c’est un produit très dangereux pour les cellules.

« On ne pourra pas changer le système par le haut mais on pourra le changer par le bas . Le bas, c’est nous tous, les consommateurs qui achetions tous ces produits dangereux sans le savoir, nous avons le droit de dire non et de dépenser notre argent dans des produits de meilleure qualité nutritive, les plus naturels possible car notre corps n’est pas fait pour consommer des produits chimiques. »

Interview de CORINNE COUGET auteur du livre « Danger additif »

Un Commentaire

Un Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.